Vous êtes ici : Accueil > Cahier de textes > CE1-CE2 Mme Lebreton > poésies classe de mme Lebreton

Articles

  • Poésie Les saisons (rectifiée) - Avril 2015

    Les saisons
    La neige fond quand le printemps revient,
    Avec ses beaux oiseaux du grand voyage.
    Les bourgeons éclatent au bord des chemins,
    Les fleurs vont transformer le paysage.
    Le soleil fait briller ses chauds rayons,
    Les cerises sont bien rouges et mûres.
    En vacances, les enfants jouent au ballon,
    Et les parents font de la confiture.
    L’automne enfile sa robe de tristesse,
    Mais on peut manger de bons champignons.
    Les écureuils roux font leurs provisions,
    Sur les collines le vent (...)

  • Ponctuation Un point d’interrogation Comment... - Mars 2015

    Ponctuation
    Un point d’interrogation
    Comment ? Une question ?
    Et un point d’exclamation
    Oh ! Quelle émotion !
    Sur mon écritoire,
    j’invente une histoire,
    j’aligne les mots
    avec mon stylo.
    Puis trois points de suspension,
    hé hé hésitation ...
    Je rajoute une virgule
    et regarde la pendule.
    Quand j’ai tout écrit,
    alors je relis.
    L’histoire est jolie,
    un point c’est fini.
    Daniel Coulon

  • Les saisons L’hiver et son manteau de neige... - Février 2015

    Les saisons
    L’hiver et son manteau de neige blanche,
    Habille les villages et les champs.
    Les petits oiseaux tremblent sur les branches,
    La nature dort dans un sommeil blanc.
    La neige fond quand le printemps revient,
    Avec ses beaux oiseaux du grand voyage.
    Les bourgeons éclatent au bord des chemins,
    Les fleurs vont transformer le paysage.
    Le soleil fait briller ses chauds rayons,
    Les cerises sont bien rouges et mûres.
    En vacances, les enfants jouent au ballon,
    Et les parents font de la (...)

  • Le petit chaperon rouge - Janvier 2015

    Le petit chaperon rouge
    Fort gentille, elle est coiffée
    D’un mignon coquelicot.
    On croirait voir une fée
    Qui trottine en fins sabots.
    « Où vas-tu, Chaperon rouge,
    Gazouillant comme un oiseau ? »
    « Je m’en vais bien loin, seulette,
    Sous l’ombrage murmurant,
    Et je porte une galette
    À ma bonne mère-grand. »
    Maurice Bouchor